Browsing Category

Témoignages

Témoignages

Deux ans

26 février 2019
lever de soleil

Je suis honorée de publier cette magnifique lettre de Lola, participante à mes groupes de parole. Avec beaucoup d’émotions, elle nous partage son parcours pour l’anniversaire des 2 ans depuis son épreuve. Mille mercis Lola pour ta confiance, je suis heureuse d’être témoin de ton chemin vers la résilience…


«J’ai longtemps eu envie d’écrire à ce sujet. Je l’ai fait à de multiples reprises dans mon carnet et j’en suis contente car je peux voir l’évolution (et aussi la régression) de mon état suite à cette agression. Je peux voir la phase de déni, la culpabilité, l’angoisse, la colère, le déni encore, la dépression, l’espoir.

Si j’écris aujourd’hui, ce n’est pas par hasard. Ce matin, lors d’un rendez-vous chez la gynéco, cette dernière me demande si j’ai déjà subi une agression sexuelle. Spontanément je réponds que oui, avec un sourire un peu gêné. Pourquoi je suis gênée de dire ça à une professionnelle, qui doit garder le secret alors que je l’ai déjà raconté en détails ? J’ai déjà dû me justifier devant des personnes qui m’étaient inconnus et qui le resteront, mais qui marquèrent quand même ma vie.

Continue Reading

Témoignages

Lettre à mon corps

22 février 2019

Je suis émue de publier cette lettre de Betty, participante de mes groupes de parole. Elle prend la plume pour écrire à son corps et lui demander pardon. Une magnifique lettre d’amour à soi-même à découvrir sans plus attendre ♥


« Avant même d’avoir réfléchi à t’écrire cette lettre aujourd’hui, je savais qu’un jour, je te demanderai pardon. Je ne savais ni quand, ni comment, mais je savais que je le ferai.

Il m’a fallut du temps avant de prendre pleinement conscience de tout ce que j’ai pu t’infliger. Du temps pour me rendre compte à quel point je t’ai fait souffrir. À quel point je t’ai fait du mal.

Il a fallut que mon esprit passe par bien des étapes avant de réaliser que tu étais ce que j’avais de plus chair et qu’à petit feu je t’éteignais à défaut de t’étreindre.

Alors pardon.

Continue Reading

Témoignages

Mon audition à la police suite à mon dépôt de plainte

8 février 2019
liberte interieure

Ce texte est la suite du témoignage de Marilou qui avait porté plainte pour viol par écrit au Procureur de la République en décembre 2018. Un peu plus d’un mois après sa plainte, elle a été convoquée au commissariat de police pour son audition. Merci Marilou pour ce texte précieux, pour ta confiance et pour ce magnifique cadeau que tu nous fais en partageant ton chemin de résilience si inspirant…


Comment j’ai affronté la nouvelle étape suite à mon dépôt de plainte pour viol

Lorsque j’ai décidé de porter plainte pour viol en envoyant mon récit par courrier directement au Procureur de la République, c’était avant tout un geste symbolique pour lequel je n’attendais pas de résultat immédiat. Le simple fait d’écrire toute mon histoire avait été salvateur , et m’avait remise à ma juste place de victime. J’avais choisi d’écrire directement au Procureur, afin d’éviter de me rendre en commissariat, où je n’avais pas été prise au sérieux à deux reprises par le passé. Pour moi, mon envoi de plainte était un fardeau dont je me délestais, et qui ressemblait à une bouteille à la mer.

Évidemment, je me surprenais à rêver que mon agresseur soit pris en flagrant délit et confondu pour tous ses crimes, que ma plainte vienne s’ajouter à une longue liste de plaintes déjà existantes et l’arrête pour de bon. Ou alors, j’avais des élans pessimistes où j’imaginais ma pauvre lettre de onze pages avec mes souffrances de jeune femme, au fond d’une poubelle. Mais je n’imaginais pas une seconde ce qui est arrivé en réalité. Continue Reading

Témoignages

Le jour où j’ai appris à parler

10 janvier 2019
aller de l'avant

Une belle leçon de vie et d’espoir avec le magnifique témoignage d’Anne-Laure que j’ai le plaisir de partager avec vous. Merci Anne-Laure pour ce beau partage et pour la confiance que tu m’as accordée, j’en suis très honorée ♥


Lorsque Anya m’a proposé d’écrire mon histoire, je lui ai dit oui, touchée qu’elle puisse la juger utile. Dans la foulée, je me suis dis que ce serait facile. Il suffisait que je bloque deux heures et le tour serait joué. Après tout, je la connais mon histoire. J’en ai fait le tour, non ? Et puis, écrire fait partie de mon métier. Pourtant cela fait plus de trois mois qu’Anya m’a fait cette proposition et je n’avais pas encore aligné trois mots. J’ai écris des centaine d’histoires, mais la mienne … Alors de je me suis trouvée une excuse. C’est vrai quoi, je suis débordée moi ! Je jongle tous les jours entre ma vie de maman, mon travail, mon amoureux, mon club de boxe.

Mais si on peut assez facilement duper les autres, c’est déjà beaucoup plus compliqué de se duper soi-même. Parce que oui comme la majorité des femmes je suis débordée, mais il faut bien regarder les choses en face, j’ai simplement encore du mal à la raconter mon histoire, malgré les 24 ans qui viennent de s’écouler. Alors j’ai décidé d’arrêter de me raconter des salades et je vais écrire mon histoire. Mais je vous le dis tout de suite ce n’est pas une histoire triste, car je ne suis pas triste !

Continue Reading

Témoignages

Ma plainte pour viol : écrire et me libérer

6 décembre 2018
écriture libération

Je suis honorée de publier ce magnifique texte de Marilou que j’ai rencontré grâce à mes groupes de parole. Elle partage avec nous une grande étape de sa vie : écrire au Procureur de la République pour porter plainte pour viol, 9 ans après les faits. Merci Marilou pour ton partage, c’est une superbe leçon de vie, de courage et d’espoir que tu nous transmets à travers ton témoignage. Les mots me manquent pour te dire à quel point je suis fière de toi ! Je suis heureuse que nos chemins se soient croisés et de pouvoir partager avec toi un bout de ton parcours de Résiliente…


J’écris aujourd’hui pour partager une grande nouvelle : ça y est, ma plainte est partie aujourd’hui ! Une sacrée aventure que j’aimerais partager avec vous…

En préambule, j’aimerais préciser que j’ai rédigé une plainte pour viol et autres délits, accompagnée de pièces jointes, que j’ai directement adressée par voie postale en Lettre recommandée avec accusé de réception au Procureur de la République.

Continue Reading

Témoignages

J’ai pris mon envol doucement mais sûrement

19 novembre 2018
vol oiseaux

Découvrez le témoignage d’une résiliente qui partage avec nous son chemin de vie après un viol. Merci Ransa pour ta confiance et pour ce magnifique message d’espoir que tu nous transmets à travers tes mots ♥


J’ai souhaité partager avec vous aujourd’hui mon témoignage car je m’en suis sortie, doucement mais sûrement. J’ai appris à me reconstruire durant une dizaine années. Cela a peut-être pris du temps, mais je sens aujourd’hui libérée, forte et courageuse. Je partage donc avec vous mon témoignage pour vous montrer que vous n’êtes pas seule, que la honte ne doit pas être de votre côté, et qu’avec le temps, je ne doute aucune seconde que vous redeviendrez une femme résistante, rayonnante et forte.

J’avais à cette époque 15 ans ou peut-être 16 ans. C’était un voisin marié, avec des enfants, l’homme « bienveillant », protecteur du voisinage, qui ne ratait pas une seule prière et  qui a même participé à des repas avec notre famille. Comme quoi il faut arrêter de croire au mythe du profil-type du violeur (inconnu, armé, venant d’un milieu social populaire, ou encore n’ayant pas du tout de moyen d’avoir des relations sexuelles).

Cet homme allait bientôt déménager pour des raisons personnelles. Sa femme et ses enfants ont déménagé dans un premier temps, tandis que lui allait les rejoindre après quelques semaines.

Continue Reading

Témoignages

Redevenir celle qui avait des ailes juste avant toi

5 novembre 2018
temoignage viol conjugal

Découvrez le témoignage bouleversant de Marie, une résiliente qui a surmonté des viols conjugaux et qui nous donne une magnifique leçon de vie, de courage et d’espoir ! Merci infiniment Marie pour le partage de ton histoire et pour ta confiance ♥


Quelques mots couchés sur le papier pour, enfin, raconter mon histoire… En ce faisant, me la réapproprier et enfin laisser mon passé de côté. Le laisser se reposer, être ce qu’il a été…Le ranger définitivement à sa place sans qu’il ne puisse subrepticement revenir interférer par petites pluies acides dans ma vie. Ces fines gouttes qui à la moindre action, au moindre mot, au moindre énervement me brulent, me hantent, me font hurler tripes et boyaux. Ces larmes tranchantes qui me ramènent à des temps bien plus sombres, bien trop sombres… Partager mon histoire, c’est la mettre en lumière, oser la regarder en face, l’exorciser pour enfin m’apaiser.

Tu vois, ce témoignage pourrait être le tien, celui de ta sœur, ta mère, ton amie, ta cousine, celui de la nana que tu connais à peine mais que tu aimes bien. C’est peut-être un témoignage dans la lignée du mouvement #MeToo que tu as louangé mais que tu as suivi de loin, de l’extérieur sans réaliser que toi aussi tu en faisais partie. Ça peut être celui d’un homme aussi… Après tout, les femmes n’ont pas le monopole de la violence bien qu’elles en détiennent une bien trop grande majorité… Malheureusement, tu vois, ce témoignage c’est le mien. Moi qui même sortie de l’emprise d’une relation conjugale malsaine dit seulement que j’ai vécu des violences psychologiques mais pas physiques car j’ai encore du mal à avouer ce qu’un policier a dû nommer pour moi : « Madame, ce que vous avez vécu ce sont des viols conjugaux, c’est grave et passible de prison. Vous pouvez porter plainte si vous le décidez ». Moi qui dit seulement que j’ai été cassée par cette histoire mais que j’en suis sortie plus forte et plus fière mais qui n’ose pas m’avouer même seule devant mon miroir que j’ai été brisée, et que j’en souffre encore. Moi qui refuse ce statut de victime mais qui sans mes amis, ma famille et mon boulot serait déjà dans l’autre monde. Moi qui ose dire que ça a été dur mais qui suffoque quand je réalise l’étendue de cette souffrance et de cet isolement vécu au quotidien. C’est moi qui ai souvent répété que nul ne sait le tiers de la moitié du quart de ce que j’ai vécu. Alors, là, aujourd’hui, loin de l’étiquette de la nana sympa qui sait se relever, je vais être forte au véritable sens du terme, je vais affronter mes démons et accueillir mes émotions, c’est mon histoire que je vais te raconter. Sans barrière mentale pour me protéger, à cru, à la lumière froide d’une chambre d’hôpital où j’aurai clairement pu atterrir si cela ne s’était pas bien terminé. Aujourd’hui, je n’exagère rien, je n’édulcore plus, je te raconte, à toi comme à moi, ma vérité.

Allez viens, suis-moi dans mon enfer…

Continue Reading

Témoignages

Il a cru me détruire, je suis devenue invincible

3 octobre 2018
renaissance

C’est avec beaucoup d’émotions que je publie le témoignage bouleversant de Cécilia, une résiliente qui a surmonté son passé et nous donne une belle leçon de vie. Ma chère Cécilia, au nom de toutes les résilientes et celles en devenir, merci du fond du cœur pour ta confiance et pour ce magnifique message d’espoir que tu partages avec nous ♥


J’ai subi des viols dans mon enfance par une personne de ma famille, certaines personnes étaient au courant, ou se doutaient mais ont préféré laisser faire, plutôt que de me protéger, laissant en moi un silence de plomb, et qui ne me permettait pas de prendre en compte ce mal-être qui m’envahissait.

J’ai tout enfoui, tout oublié, jusqu’à ce que tout remonte, comme un film qui passe devant mes yeux me laissant comme ce qu’il m’avait fait subir, une personne vide, à qui on arrachait la vie. Pourtant j’avais déjà construit une famille, mais ce passé, n’ayant pu être pris en charge, prenait toute la place dans mon esprit, détruisant tout ce que je m’étais permise de construire jusque-là.

Continue Reading

Témoignages

Violence conjugale : le témoignage de Virginie, aujourd’hui libre et heureuse

17 août 2018

C’est avec une immense joie que je partage avec vous l’histoire d’une belle rencontre inspirante. Grâce à la magie d’internet, j’ai eu la chance de rencontrer Virginie, une su(pe)r vivante qui a surmonté des violences conjugales. Auteure du blog « Une chose par jour », elle va très bien aujourd’hui et témoigne de son parcours de résiliente.


Quand j’ai découvert le blog d’Anya et que j’ai lu ses textes, j’ai immédiatement su que nos chemins ne se croisaient pas par hasard. Dans ses lignes, je rencontrais un message d’espoir et de positivité bienveillante que j’ai, moi aussi, à cœur de transmettre. Nos parcours sont très différents. Anya partage ici comment elle a transcendé un événement unique et dramatique, le viol commis par une personne qui lui était inconnue. Mon histoire est celle de l’abus psychologique, puis physique, qui s’est installé dans mon couple au fil de 15 années. Mais le plus important, c’est l’espace mental similaire dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui : celui de la résilience, de la connaissance de soi, de la sérénité et du partage.

J’ai quitté la relation qui m’a tant fait souffrir en 2003. J’ai mis du temps à me reconstruire. Je l’ai fait d’une manière assez désordonnée, avec quelques hauts et beaucoup de bas. Internet n’était pas ce qu’il est aujourd’hui, l’accès à l’information et aux ressources était difficile. Les bouches étaient encore solidement cousues. Mais j’ai rencontré des livres. Des livres sur la violence conjugale, comme ceux de Marie-France Hirigoyen, mais surtout, des livres écrits par des pionniers du développement personnel, comme « Le chemin le moins fréquenté » de Scott Peck. Ce livre, que j’ai relu depuis, me semble presque archaïque aujourd’hui et pourtant toujours aussi authentique. Le message était passé : la solution était en moi.

Continue Reading

Témoignages

De l’amour à la haine

2 août 2018

Le témoignage bouleversant d’une résiliente qui a connu une autre forme de violences. Madeleine, ancienne victime de violences conjugales, partage ici son histoire et nous donne une belle leçon de courage. Ma chère Madeleine, j’ai été touchée que tu me confies ton témoignage, et comme tu le dis si bien, nous ne sommes pas seules. Merci pour ta confiance, je suis si fière de toi ♥


On est en mai, il est 4h du matin et les rues sont calmes. Tandis que la ville dort, ses mains serrent ma gorge et le temps semble s’être arrêté. Il se tient debout derrière moi et ma nuque est prise au piège entre ses mains. Un hurlement strident et incontrôlé s’échappe soudain de ma bouche, je ne comprends pas ce qui est en train de m’arriver. Stupéfaction. Tout ce que je sais, c’est que j’ai peur, très peur. Je suis paniquée, tétanisée… Est-ce que ma vie va s’arrêter là en pleine nuit, sans que personne ne se rende compte de rien ?

Continue Reading

Page 1 sur 2
1 2