Témoignages

Violence conjugale : le témoignage de Virginie, aujourd’hui libre et heureuse

17 août 2018

C’est avec une immense joie que je partage avec vous l’histoire d’une belle rencontre inspirante. Grâce à la magie d’internet, j’ai eu la chance de rencontrer Virginie, une su(pe)r vivante qui a surmonté des violences conjugales. Auteure du blog « Une chose par jour », elle va très bien aujourd’hui et témoigne de son parcours de résiliente.


Quand j’ai découvert le blog d’Anya et que j’ai lu ses textes, j’ai immédiatement su que nos chemins ne se croisaient pas par hasard. Dans ses lignes, je rencontrais un message d’espoir et de positivité bienveillante que j’ai, moi aussi, à cœur de transmettre. Nos parcours sont très différents. Anya partage ici comment elle a transcendé un événement unique et dramatique, le viol commis par une personne qui lui était inconnue. Mon histoire est celle de l’abus psychologique, puis physique, qui s’est installé dans mon couple au fil de 15 années. Mais le plus important, c’est l’espace mental similaire dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui : celui de la résilience, de la connaissance de soi, de la sérénité et du partage.

J’ai quitté la relation qui m’a tant fait souffrir en 2003. J’ai mis du temps à me reconstruire. Je l’ai fait d’une manière assez désordonnée, avec quelques hauts et beaucoup de bas. Internet n’était pas ce qu’il est aujourd’hui, l’accès à l’information et aux ressources était difficile. Les bouches étaient encore solidement cousues. Mais j’ai rencontré des livres. Des livres sur la violence conjugale, comme ceux de Marie-France Hirigoyen, mais surtout, des livres écrits par des pionniers du développement personnel, comme « Le chemin le moins fréquenté » de Scott Peck. Ce livre, que j’ai relu depuis, me semble presque archaïque aujourd’hui et pourtant toujours aussi authentique. Le message était passé : la solution était en moi.

Continue Reading

Inspiration Journal

Le bonheur au présent : mon journal de gratitude

13 août 2018

Vous est-il arrivé aussi de vivre des journées où rien ne va, où les problèmes nous tombent dessus sans crier gare et semblent s’accumuler ? Longtemps, j’ai focalisé mon attention sur mes soucis, je les ressassais mentalement, me plaignais à mon entourage, et ruminais ces pensées négatives en espérant trouver la solution… et cela ne me rendait pas très heureuse.

Comme tout le monde, il m’arrivait dans une journée d’être soucieuse, énervée, ou me sentir impuissante à cause d’un problème inattendu, une remarque blessante, un dossier non bouclé ou du travail qui s’accumule, des soucis de transport, des rendez-vous manqués ou d’autres qui se rajoutent à une journée déjà chargée, etc… En fait tout simplement parce que les choses ne se passent pas comme prévu. D’ailleurs, j’ai remarqué que lorsque l’on prévoit tout dans les détails, le plus souvent, rien ne se passe comme on l’aurait souhaité…

Et finalement c’est mieux ainsi, car la vie n’est jamais figée, elle est à la fois imprévisible et impermanente, pleine de surprises et c’est ce qui en fait tout son charme.

Continue Reading

Association Journal

Mon association « Les Résilientes »

20 juillet 2018

Un nouveau projet qui me tient à cœur voit aujourd’hui le jour, et je suis si heureuse de le partager avec vous !

Depuis les débuts de mon blog il y a 5 mois, après des semaines de réflexion en attendant le meilleur moment, je me suis dit qu’il n’y aura sans doute jamais de moment parfait si je continuais à vivre dans cette attente, alors autant se lancer !

J’ai sauté enfin le pas : je viens de créer mon association loi 1901 à but non lucratif.

Vous avez sans doute deviné son nom, l’association s’appelle « Les Résilientes ».

Continue Reading

Journal Témoignages

Nous sommes toutes des Résilientes

5 juin 2018

A toutes les Résilientes et celles en devenir, à tous ceux qui me sont chers, proches et amis du monde entier, à tous ceux et celles pour qui mon projet a du sens et souhaitent me rejoindre dans cette belle aventure, voici mon appel du cœur :

J’ai partagé mon histoire avec vous et je suis profondément touchée par tous vos messages de soutien inconditionnel, d’encouragement, de solidarité que j’ai reçu du monde entier depuis l’ouverture de mon blog en février. Mille mercis à vous tous ♥

Mon vœu le plus cher est que la mission de ce site ne s’arrête pas au partage de mon parcours personnel. Vous livrer mon témoignage est le premier pas de mon projet de vie. J’ai posé la première pierre, à vous de m’aider pour construire le reste, une chaîne de solidarité où les frontières n’existent plus.

Continue Reading

Journal

Ma résilience

5 février 2018

Je m’appelle Anya, et je suis moi-même une résiliente.

La résilience est un mot qui m’est particulièrement cher et qui résonne en moi. En physique, c’est l’aptitude d’un corps à résister aux chocs et à reprendre sa structure initiale. En psychologie, terme médiatisé par Boris Cyrulnik, la résilience est cette capacité à vivre, à rebondir, à se développer en dépit de l’adversité et vaincre des épreuves traumatiques. Dans mon cas, il s’agit d’un viol dans mon enfance. J’avais 15 ans…

Continue Reading

Témoignages

De l’amour à la haine

2 août 2018

Le témoignage bouleversant d’une résiliente qui a connu une autre forme de violences. Madeleine, ancienne victime de violences conjugales, partage ici son histoire et nous donne une belle leçon de courage. Ma chère Madeleine, j’ai été touchée que tu me confies ton témoignage, et comme tu le dis si bien, nous ne sommes pas seules. Merci pour ta confiance, je suis si fière de toi ♥

On est en mai, il est 4h du matin et les rues sont calmes. Tandis que la ville dort, ses mains serrent ma gorge et le temps semble s’être arrêté. Il se tient debout derrière moi et ma nuque est prise au piège entre ses mains. Un hurlement strident et incontrôlé s’échappe soudain de ma bouche, je ne comprends pas ce qui est en train de m’arriver. Stupéfaction. Tout ce que je sais, c’est que j’ai peur, très peur. Je suis paniquée, tétanisée… Est-ce que ma vie va s’arrêter là en pleine nuit, sans que personne ne se rende compte de rien ?

Continue Reading

Témoignages

Des nouvelles de mon amie Nat

4 juillet 2018

Nous avez été nombreux à être touchés par l’histoire de Nat du Canada, et plusieurs d’entre vous m’ont demandé de ses nouvelles. Cet article fait suite à son témoignage bouleversant « Ce viol que j’ai nommé », publié le mois dernier sur mon blog.

Je vous raconte l’histoire de notre rencontre et la naissance de mon projet « Nous sommes toutes des Résilientes » pour faire de ce site un lieu d’entraide, de solidarité, de partage entre Résilientes du monde entier.  Continue Reading

Journal

Ma psychothérapie : le bilan

28 juin 2018

A ma psychothérapeute, qui m’a accompagnée vers le meilleur de moi-même. Je sais que c’est moi seule qui a fait tout ce chemin, mais son accompagnement m’a été précieux. Une rencontre magique… Merci du fond du cœur ♥

 

C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai fini ma dernière séance chez ma psychothérapeute. Lorsqu’elle m’a annoncé il y a quelques semaines qu’elle estimait que le travail avec elle s’achevait, que dans un mois nous nous donnerions rendez-vous pour notre dernière séance, j’en ai été tellement émue… et si fière de moi en même temps !

Je savais que ce moment allait arriver arriver un jour, mais le temps a défilé à une telle allure, et c’est arrivé plus vite que ne j’aurai imaginé. Elle m’a conforté sur le fait que j’étais capable dorénavant de voler de mes propres ailes, que le travail sur la connaissance de soi va continuer à se faire, c’est un apprentissage de toute une vie, et qu’elle est confiante pour moi. Elle me rappelle que si besoin, j’ai toujours ses coordonnées, mais qu’à l’heure d’aujourd’hui, cette thérapie n’a plus lieu d’être.

Mon suivi thérapeutique s’achève après un an de travail ensemble, à raison d’une heure hebdomadaire au début, puis je suis passée à une heure toutes les deux semaines. Une année qui est passée tellement vite, que de chemin parcouru lorsque j’en fais le bilan ! Ma psychothérapie a été une vraie révélation et m’a énormément aidée à avancer sur mon chemin personnel.

Continue Reading

Inspiration Journal

Réaliser ses rêves : ma Bucket list

21 juin 2018

Parce que j’ai fait le choix d’écouter enfin mon cœur, de vivre et profiter de cette seconde vie qui m’est donné à vivre, il était enfin temps pour moi de réaliser mes rêves… Pour ne pas les oublier, et pour que cela ne reste pas que des rêves mais des objectifs à atteindre à plus ou moins long terme, rien de mieux que de les noter noir sur blanc dans une liste, sur un joli petit carnet. C’est ma fameuse « Bucket list » que j’avais mentionné dans mon article précédent sur la liberté d’être.

Qu’est-ce donc qu’une bucket list ? C’est la liste de toutes les choses que l’on aimerait faire avant de mourir, mais personnellement, je préfère le traduire par ma « liste de vie » ou tout que l’on a envie de réaliser de son vivant. C’est une liste qui n’est pas figée, elle est en constante évolution, certains rêves peuvent changer, des envies s’ajoutent, et d’autres s’enlèvent. Il est possible de marquer tout ce que l’on souhaite sur cette liste, il suffit d’écouter son cœur. J’y consigne mes rêves, même les plus fous, mes projets à réaliser, petits ou grands, et qu’ils soient à court, moyen ou long terme. Et lorsque cela devient plus concret, j’essaie de marquer une date ou une année pour fixer un objectif visible.

Continue Reading

Journal

La liberté d’être

14 juin 2018

Longtemps, j’ai laissé les autres décider pour moi, car je pensais que ma famille et mes proches savaient mieux pour moi ce qu’il me fallait. D’origine chinoise, j’ai été baignée dans ma plus tendre enfance dans cette double culture, et j’ai porté longtemps le poids des traditions familiales. Depuis enfant, comme c’est le cas dans beaucoup de familles asiatiques, je n’étais pas encouragée à exprimer mes sentiments, au contraire, il fallait les refouler, ne surtout pas montrer aux autres ce que je ressentais ou ce que je désirais… Montrer ses sentiments, c’est une marque de faiblesse, c’est parfois perdre la face. Alors il fallait porter sans arrêt un masque, montrer que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, ne surtout pas montrer que nous sommes avant tout humains, tous uniques dans notre vulnérabilité et nos imperfections.

Après le viol, je ne pouvais encore moins montrer mes sentiments qui me rongeaient de l’intérieur, comme je n’avais jamais appris à les exprimer, alors j’ai fait ce que j’avais toujours fait depuis mon enfance, refouler mes émotions. Toute cette peur, cette solitude, cette culpabilité et honte ont fait partie intégrante de mon combat intérieur, moi seule face à moi-même. Dans mon monde intérieur, c’était un champ de bataille, complètement dévasté, il ne restait que des ruines… Et moi au milieu de cet univers ravagé, il me fallait tout reconstruire seule, pierre après pierre… Mais j’ai réussi ce pari fou qui me semblait impossible, il m’a fallu un peu plus de 20 ans pour renaître de mes cendres, mais ce chemin de croix que j’ai dû faire seule, j’en suis si fière aujourd’hui.

Ainsi, pendant tout le temps de ma reconstruction, j’ai accepté que l’on décide pour moi puisque je n’étais pas capable de le faire. Ma vie a été une succession de « tu dois… » ou « il faut que tu… », et j’ai accepté ces règles sans conditions.

Continue Reading

Témoignages

Ce viol que j’ai nommé

6 juin 2018

Je suis tellement émue de publier le premier témoignage d’une Résiliente… Découvrez l’histoire de Nat du Canada qui partage avec nous son chemin de vie.

Merci Nat, c’est grâce à toi que cette belle aventure commence aujourd’hui. Au nom de toutes les Résilientes et celles en devenir, merci du fond du cœur ♥

 

En novembre dernier, je suis tombée. Jamais je n’aurais pu imaginer.

Depuis toutes ces années, j’ai fui… J’ai avancé sans me retourner. Et pourtant, je savais que je ne pourrais pas y échapper éternellement. Je savais qu’un jour, je devrais y faire face. Parce que ça ne s’efface pas. Le mal persiste. Cette honte indescriptible. Cette émotion qui m’envahit lorsque je vois une image, que j’entends un mot, que je pense à cette période de ma vie. Et pendant tout ce temps, j’ai cru que le problème c’était moi. J’ai cru que je devrais un jour me pardonner. J’ai pensé que j’étais la fautive.

Continue Reading

Page 1 sur 3
1 2 3