Journal

Ma psychothérapie : le bilan

28 juin 2018

A ma psychothérapeute, qui m’a accompagnée vers le meilleur de moi-même. Je sais que c’est moi seule qui a fait tout ce chemin, mais son accompagnement m’a été précieux. Une rencontre magique… Merci du fond du cœur ♥

 

C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai fini ma dernière séance chez ma psychothérapeute. Lorsqu’elle m’a annoncé il y a quelques semaines qu’elle estimait que le travail avec elle s’achevait, que dans un mois nous nous donnerions rendez-vous pour notre dernière séance, j’en ai été tellement émue… et si fière de moi en même temps !

Je savais que ce moment allait arriver arriver un jour, mais le temps a défilé à une telle allure, et c’est arrivé plus vite que ne j’aurai imaginé. Elle m’a conforté sur le fait que j’étais capable dorénavant de voler de mes propres ailes, que le travail sur la connaissance de soi va continuer à se faire, c’est un apprentissage de toute une vie, et qu’elle est confiante pour moi. Elle me rappelle que si besoin, j’ai toujours ses coordonnées, mais qu’à l’heure d’aujourd’hui, cette thérapie n’a plus lieu d’être.

Mon suivi thérapeutique s’achève après un an de travail ensemble, à raison d’une heure hebdomadaire au début, puis je suis passée à une heure toutes les deux semaines. Une année qui est passée tellement vite, que de chemin parcouru lorsque j’en fais le bilan ! Ma psychothérapie a été une vraie révélation et m’a énormément aidée à avancer sur mon chemin personnel.

 

Ce qui m’a amené à faire une psychothérapie 

Je n’avais jamais fait de thérapie avant, je n’étais pas allée consulter un psychologue après le viol, et pourtant je sais aujourd’hui l’importance du travail thérapeutique et à quel point cela aurait pu m’aider. Mais je n’étais à l’époque pas prête pour sauter le pas, et je n’en avais pas l’envie. Un travail de psychothérapie ne peut pas se faire contre la volonté du patient.

Ce sont mes soucis de couple et les difficultés de communication qui m’ont orientée vers une thérapie de couple, cela faisait plusieurs années que je le proposais à mon mari, mais jusqu’à l’année dernière, il avait toujours refusé. C’était notre dernier espoir avant d’envisager la séparation, donc j’ai été soulagée qu’il comprenne enfin la nécessité de se faire aider, et c’est avec un grand espoir que je suis allée à la première séance chez la psychothérapeute. Nous avons juste fait 2 séances, avant que la thérapeute de couple nous invite chacun à tout d’abord faire un travail personnel sur soi via une thérapie individuelle avant de poursuivre la thérapie de couple. C’est ainsi que notre thérapie de couple a été suspendue, elle m’a orientée vers une de ses consœurs pour ma thérapie individuelle.

C’est ainsi que ma psychothérapie a commencé l’année dernière. Dès la première séance, je me suis sentie en confiance et je lui ai raconté mon passé. Lorsque ma thérapeute m’a raconté ensuite qu’elle-même avait été violée dans son enfance, je me suis dit que cela ne pouvait pas être un hasard mais un signe du destin, j’ai eu la certitude qu’elle était la personne qu’il me fallait et qui pouvait me comprendre. Le courant est tout de suite passé entre nous, et c’est ainsi que j’ai commencé ce travail thérapeutique, 23 ans après le viol.

 

Mon travail thérapeutique, les grands axes :

  • Tout d’abord, une écoute bienveillante, sans jugement, un accompagnement individuel personnalisé et qui m’a conforté sur mes choix
  • Un gros travail sur le sentiment de culpabilité profondément ancré en moi et qui me rongeait de l’intérieur, que ce soit lié au viol, ou mes soucis relationnels dont mes soucis de couple. Ce travail sur la culpabilité a été tellement libérateur, ce n’est qu’une fois le sentiment de culpabilité enlevé que je me suis sentie beaucoup mieux et que la transformation a pu s’instaurer en moi. C’était le travail le plus long, il a duré quelques semaines, et c’est une fois ce travail fait que mes séances se sont espacées.
  • La rencontre avec mon enfant intérieur, me réconcilier avec elle, me pardonner de l’avoir oubliée. Aujourd’hui, maintenant que j’ai enfin retrouvé la petite fille que j’étais, nous avançons ensemble main dans la main, pleines de confiance en l’avenir.
  • Apprendre enfin à me connaître (et à 38 ans il était temps…), aller encore plus loin dans ce merveilleux voyage vers la connaissance de soi
  • Le travail sur mes peurs, mes désirs, mes aspirations, mes besoins et mes demandes
  • Apprendre à poser mes limites, pour ne plus subir dans ma vie et que les schémas répétitifs ne se reproduisent plus, et reprendre ma vie en main

 

Ce que cette psychothérapie a apporté dans ma vie :

  • apprendre à écouter mon cœur et suivre mon intuition
  • être bienveillante envers moi-même, m’aimer et me respecter
  • me recentrer sur moi et sur le moment présent, apprendre à lâcher prise (très difficile, c’est un apprentissage de tous les jours !)
  • réaliser que j’ai d’énormes ressources en moi et du potentiel qui ne demande qu’à être exploité
  • de prendre conscience que de toute expérience je peux choisir d’aller de l’avant en tirant des leçons de vie, en lui donnant un sens. La thérapie m’a aidée à grandir, transcender mon traumatisme passé, et avancer sur le chemin de ma résilience
  • la volonté d’aller vers une nouvelle vie plus heureuse et épanouie
  • réaliser un bilan de compétences, qui me conduit à une reconversion professionnelle et une reprise d’études
  • la confiance en moi et en l’avenir

 

Ma vie aujourd’hui après ma thérapie : un nouveau départ

J’ai l’intime conviction que la vie est faite d’une succession de naissances et renaissances, elle est parsemée de belles rencontres dont certaines sont magiques et déterminantes. Il y a un temps pour tout dans la vie. La thérapie est arrivée juste au bon moment dans la mienne, lorsque j’étais déjà dans une dynamique de changement et une volonté d’aller de l’avant. Je me nourrissais déjà de lectures de psychologie positive et de développement personnel, la thérapie s’est intégrée tout naturellement comme la continuité de mon chemin de vie.

Je cherchais au départ des solutions pour sauver mon couple, et finalement, c’est vers la connaissance de soi que je suis allée, et c’est le plus magnifique des voyages, celui vers mon propre bonheur ! J’aurai jamais imaginé l’impact que cette année de thérapie a eu sur ma vie. Mon travail thérapeutique est le point de départ d’une nouvelle vie pour moi. Passionnée par le développement personnel, je veux continuer à apprendre et me former, pour pouvoir aider à mon tour. J’ai envisagé à un moment de devenir moi-même psychothérapeute, d’ailleurs j’en ai été très flattée lorsque ma psy me l’a proposé lorsque je cherchais ma nouvelle voie.

Encouragée par ma psy et des amis, j’ai réalisé un bilan de compétences, et à l’issue du bilan, j’ai choisi de m’orienter vers le coaching, plus précisément vers le coaching de vie. Je commence ma formation de coach professionnelle en septembre, j’ai tellement hâte ! Au-delà de la formation et de ma reconversion professionnelle, le coaching est avant tout une philosophie de vie, je le fais dans un but de développement personnel.

C’est le début d’une nouvelle aventure et d’un voyage sans fin à la découverte et la connaissance de soi. Je vais mettre mon expérience au service des autres, pour en faire profiter les personnes qui sont dans une dynamique de transformation personnelle, et les accompagner vers le meilleur d’eux-mêmes…

 

Mon association "Les Résilientes"
Réaliser ses rêves : ma Bucket list

2 Comments

  • Reply Laurence 30 juin 2018 at 00:07

    Tes articles sont toujours accompagnés de magnifiques photos !
    La lecture de tous tes mots positifs font un bien fou, j’espère que la suite te réserve encore plein de bonnes surprises.

    • Anya
      Reply Anya 30 juin 2018 at 09:42

      Merci ma chère Laurence ! La vie est faite de belles surprises, je suis certaine que le meilleur est à venir 😉 Gros bisous et à très vite !

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :