Association Journal

Un futur groupe de parole pour les hommes ?

22 mars 2019
sororité entraide solidarité

L’aventure des groupes de parole a commencé lorsque j’ai crée en juillet 2018 mon association loi 1901 à but non lucratif « Les Résilientes ». Depuis septembre dernier, j’anime des groupes de paroles pour les femmes ayant vécu des violences sexuelles. En vue du nombre croissant de demandes, j’anime depuis janvier 2019 un groupe de parole par semaine, en alternant les groupes chaque semaine.

Je ne pensais pas qu’en créant ces groupes il y a un peu plus de 6 mois, j’aurai autant de demandes si rapidement, mes groupes étant déjà complets pour les séances à venir. Je suis en train de m’organiser pour pouvoir répondre au mieux aux demandes des nouvelles participantes, et je les remercie pour leur patience.

Je ne pensais pas non plus qu’en créant ces groupes pour les femmes, j’aurai également de temps en temps des messages d’hommes victimes, me demandant si je peux leur conseiller une association faisant des groupes de parole spécifiques pour eux.

Le fait est que ma démarche de groupes de parole spécifique aux violences sexuelles est malheureusement très isolée, je ne connais pas pour le moment d’autres associations à Paris faisant des groupes de parole réguliers et similaires, et encore moins pour les hommes. J’aimerai tellement pouvoir trouver d’autres associations ayant ma démarche, ou souhaitant à leur tour proposer des groupes de parole. La demande est très forte, et parfois je me sens seule avec ma jeune association pour pouvoir répondre à toutes les demandes.

 

Tous concernés

J’ai touché à un point très sensible, un problème de fond de la société actuelle, et je réalise l’ampleur des dégâts causé par les violences sexuelles. Nul n’est épargné, car j’estime que nous sommes tous et toutes concernées, soit directement, soit indirectement. Nous avons tous dans notre entourage de proches ou amis une personne qui est concernée par ces violences. A chaque fois que je parlais de ma démarche, jamais personne ne m’a dit ne pas connaître, ni nier cette réalité.

Au contraire, les gens se confiaient souvent à moi en me parlant de leurs proches qui avaient subi des violences sexuelles, quand ce n’était pas eux-mêmes… Je savais que je répondais à une nécessité et un besoin en créant ces groupes, mais je ne pensais pas qu’en ouvrant ce robinet, ce serait un torrent intarissable qui se déverserait…

Jamais je n’aurai pensé que mon blog et mes articles puissent également résonner pour un lectorat masculin… J’ai été très touchée par les messages d’hommes qui font la démarche de m’écrire, et je les remercie pour leur confiance. Je me dis que des groupes de parole masculins ne doivent peut-être pas encore exister si les groupes féminins sont déjà si difficiles à trouver à Paris et Ile de France. Eux aussi peuvent ressentir le besoin de partager et échanger avec d’autres pour pouvoir avancer sur leur parcours de reconstruction.

Il y a un an je n’aurai même pas envisagé de créer ma propre association, ni d’animer des groupes de parole, et encore moins de proposer des permanences juridiques avec l’aide d’une avocate pénaliste qui s’est joint à l’aventure. Je profite de cet article pour la remercier de tout mon cœur pour son engagement et le temps qu’elle accorde à mon association. Mais tous ces projets sont devenus possibles et se sont réalisés !

 

Mon nouveau projet

Alors il me vient une idée. C’est vrai qu’au départ, ma cible était uniquement féminine, d’où le nom « Les Résilientes », et j’ai de quoi m’occuper au vu des demandes… Mais je commence à penser petit à petit aux hommes ayant subi ce type de violences, je pense qu’ils sont également nombreux, mais que dans leur cas, je me demande si la prise de parole est peut-être plus difficile que pour les femmes ? Chez les hommes, ce sujet est-il encore plus tabou que les violences sexuelles faites aux femmes ? C’est possible.

Depuis quelques semaines, je commence à envisager la possibilité de créer un jour un groupe de parole spécifique pour les hommes, si j’ai suffisamment de demandes pour pouvoir créer un groupe dédié, et idéalement si je trouve un co-animateur masculin spécialisé pour animer avec le groupe avec moi.

 

Vous pouvez m’aider

Alors je me permets d’écrire cet article, telle une bouteille jetée à la mer. Mais l’essentiel des demandes de participation à mes groupes de parole provient d’une source : un article publié sur mon blog. Aujourd’hui, avec cet article, je lance ce nouveau projet dans l’univers et je vais attendre des retours pour pouvoir le réaliser.

C’est un projet qui me tient à cœur. Grâce à vous, je sais qu’il se réalisera, ce n’est qu’une question de temps !

Chers résilients, chers amis, je fais appel à vous pour m’écrire si ce projet résonne également pour vous. Si vous êtes concernés par des violences sexuelles, si vous souhaitez participer à ce futur groupe de parole pour les hommes, si vous pouvez m’aider dans mon projet, si vous avez des compétences, si vous êtes psy ou thérapeute, si vous avez déjà l’habitude de travailler sur ce sujet, ou encore si vous connaissez des personnes qui pourraient être intéressées ou m’aider. Si vous connaissez d’autres associations ou des personnes qui veulent s’engager dans cette belle aventure humaine, n’hésitez pas à me contacter !

Seule, je peux juste agir à mon échelle, mais je serai vite limitée…

Ensemble, nous pouvons avancer beaucoup plus loin. Ensemble tout devient possible et nous pouvons changer le monde de demain…

Je vous remercie du fond du cœur ♥

Vous pouvez m’envoyer vos messages à : anya@lesresilientes.com

 

 

Pour ne rien manquer ♡

Recevez tous mes nouveaux articles par mail dès leur parution !

A toi, ma très chère Résiliente
Un an de blog : le bilan

4 Comments

  • Avatar
    Reply Emily 23 mars 2019 at 14:01

    Magnifique et sublime projet Anya <3 Les résilients sont malheureusement trop souvent oubliés, et tu leur rends l'honneur qui leur est dû dans ton article comme à travers ton projet ! Je te soutiens à 200% !

    • Anya
      Reply Anya 25 mars 2019 at 09:54

      Merci ma chère Emily pour ton soutien à ce projet ! Je t’embrasse et te dit à très bientôt 😘

  • Avatar
    Reply Çé Bo 18 avril 2019 at 01:18

    Bonsoir Anya, une très belle idée à mettre en oeuvre auprès des résilients qui peuvent eux aussi eêtre entre grande souffrace. Je pense m’associer d’une manière ou d’une autre à ce beau projet que tu portes Anya.

    • Anya
      Reply Anya 19 avril 2019 at 21:00

      Merci pour ton message qui me va droit au cœur ❤️ Bisous et à bientôt 😘

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :